Quelle est la différence entre le stress et l’anxiété?

« J’ai pillé sur un lego… et j’ai crié. Fort. » C’est le récit que m’a raconté une maman en consultation la semaine dernière. Laissez-moi vous dire qu’elle se sentait coupable et pas juste un petit peu. Pourtant, ce récit ainsi que toutes ses variantes, je les entends souvent. Certes, la perte de contrôle n’était pas réellement due au lego. Après avoir discuté plus longuement du cours de cette journée, je me suis aperçue que cette mère était, sans s’en rendre compte, très stressée. On entend souvent les gens dire à quel point ils sont stressés. Visiblement, ils le ressentent et ils sont capables de le reconnaître et de le formuler, ce qui n’est pas le cas pour tout le monde. Souvent, ce sont ces personnes qui se retrouvent avec un trop-plein, une décharge soudaine puis, souvent, de la culpabilité.

Le stress, qu’est-ce que c’est?

Le stress est une réaction physiologique normale et nécessaire à la survie humaine. Lorsqu’il est exposé à un stimulus qu’il perçoit comme un danger potentiel, notre cerveau déclenche une sécrétion d’hormones : le cortisol et l’adrénaline, qui agissent ensemble pour nous permettre de réagir adéquatement face à une éventuelle menace. Grâce à l’adrénaline, nos pupilles se dilatent, notre cœur bat plus rapidement pour faire circuler une plus grande quantité d’oxygène vers nos muscles et nos organes vitaux, et nous avons une poussée d’énergie. Cette poussée est provoquée par le cortisol qui, lui, transforme les graisses en sucres pour libérer de l’énergie – mécanisme très utile si vous devez porter secours à un proche dans une maison en flammes.
Malheureusement, notre cerveau a un petit côté « drama queen » en ce sens qu’il déclenche cette cascade, à divers degrés, pour un peu n’importe quoi. Certes, vous n’êtes pas en danger de mort imminente parce que votre patron vous a confié une tâche supplémentaire, mais votre cerveau n’a visiblement pas reçu le mémo. Compte tenu de ces informations, nous pouvons résumer le stress comme étant une réaction physiologique déclenchée par un stimulus réel et qui s’interrompt lorsque le stimulus cesse.

Quelle est la différence entre le stress et l’anxiété?

La réaction physiologique causée par l’anxiété est identique à celle causée par le stress, mais elle est souvent soudaine, intense et peut être ne pas avoir de raison apparente. Pourquoi? Parce que, contrairement au stress, le stimulus requis pour déclencher la libération d’hormones peut être le produit de notre imaginaire et être totalement fictif. La réaction est donc inappropriée et beaucoup plus difficile à contrôler. C’est un peu comme essayer de gérer la crise d’un trottineur qui s’est jeté par terre parce qu’on lui a donné un gobelet orange. La cause est irrationnelle et la réaction démesurée. C’est exactement ce que cause l’anxiété. À l’inverse du stress, l’anxiété ne cesse pas en même temps que le stimulus (ou nos ruminations), elle persiste.

Stress = normal/vital
Anxiété = pathologique

Quelles sont les conséquences à long terme?

Dans les deux cas, un stress ou de l’anxiété prolongés sont nocifs et peuvent mener à l’épuisement, la prise de poids, des problèmes coronariens et une panoplie d’autres conséquences moins alléchantes les unes que les autres. En étant poussé à produire de l’adrénaline et du cortisol sur une base régulière et à long terme, notre corps doit constamment renouveler son énergie et commencera à stocker celle-ci sous forme de graisses. De ce fait, nous nous retrouvons avec une « bedaine de stress » en plus d’être épuisés et de présenter un risque plus élevé de développer des maladies chroniques.

Voilà pourquoi il est crucial de prendre conscience des éléments déclencheurs du stress et de l’anxiété afin d’être en mesure de les contrôler, de les éviter ou de gérer la situation de manière efficace.

Bien sûr, cette prise de conscience requiert beaucoup d’attention, d’autocritique et d’introspection. Il peut être utile de tenir un journal afin de documenter le déroulement de vos journées et de pouvoir identifier les causes de vos réactions.

Peu importe les moyens que vous choisissez pour vous aider dans votre démarche, rappelez-vous que la situation est temporaire et qu’avec de la patience et de la persévérance, vous arriverez à contrôler efficacement vos émotions et toute la famille en sortira gagnante.

Partagez l'article!

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur google
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email